Le prieuré des Bronzeaux et l'ombre de Grandmont

Publié le par Christian Bélingard

Le prieuré des Bronzeaux et l'ombre de Grandmont

Ce prieuré, situé sur le territoire de la commune de Saint-Léger-Magnazeix (Haute-Vienne), est un ancien monastère grandmontain du XIIème siècle, le seul restant en Limousin. L'ordre de Grandmont fut fondé par l'ermite Etienne, en 1076, à Muret près d'Ambazac. Il était caractérisé par une vie ascétique et l'isolement. Outre la maison mère, il comptait de petits établissements de douze moines au maximum qu'on désigne aussi sous le nom de "celles".

Les vestiges du cloître, en particulier, sont encore visibles parmi les ruines. La "celle" des Bronzeaux aurait été fondée en 1172 et rattachée à Grandmont en 1317. La construction des bâtiments est probablement du début du XIII ème siècle. Ceux-ci semblent avoir été remaniés à la fin du XVI° siècle (meneaux de fenêtres, linteau de la cheminée). Après la Révolution, l'église fut détruite et la celle transformée en exploitation agricole. On peut encore distinguer trois corps de bâtiment et la façade sud de l'église délimitant une cour intérieure avec le cloître). Il est également possible de visiter les vestiges de la salle capitulaire, avec entrée à double arc sur colonnettes, et le grand dortoir avec ses fenêtres étroites.

Une histoire étonnante, qui illustre bien le culte des reliques au Moyen-Age, est rattachée à ce lieu insolite et méconnu. En 1181, le prieur de Grandmont Guillaume de Trahinac, dépêcha à Cologne quatre religieux de son monastère pour y chercher des reliques de sainte Ursule et de ses compagnes. Sur le chemin du retour, ceux-ci s'arrêtèrent au monastère des Bronzeaux, d'où ils écrivirent une lettre pour annoncer leur arrivée prochaine et le succès de leur mission. (1)

 

(1) Ce récit en latin a été intégralement publié par l'Abbé Texier ( Manuel d'épigraphie, Poitiers 1851)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article