Excideuil, la ville assiégée par un mercenaire de Richard

Publié le par Christian Bélingard

Donjons jumelés d'Excideuil ( XIIème s.)

Donjons jumelés d'Excideuil ( XIIème s.)

Au cours de l'année 1184, selon la chronique de Geoffroi de Vigeois, un des tous premiers historiens du Limousin, c'est par un épais brouillard que « Mercaders et ses partisans, sous l'ombre de Richard... commirent d'affreux ravages dans la ville d'Excideuil et ses faubourgs, le deuxième dimanche du Carême ». 1 Le capitaine de routiers ainsi désigné était à la solde de Richard Coeur de Lion et s'en prit donc, notammment, à l'une des châtellenies du vicomte de Limoges, à savoir Excideuil.

 

 

Cette seigneurie était la plus importante de la vicomté, après la baronnie de Nontron, affirme Gustave Clément-Simon (la vicomté de Limoges, géographie et statistiques féodales, Périgueux, 1880). Le château, qui malgré des exactions tout autour ne tomba jamais aux mains des Anglais, avait côuté « plus de 100 000 livres ». Les vicomtes de Limoges aimaient y séjourner, y installant leur cour au XIIIème siècle, et deux d'entre eux furent d'ailleurs enterrés à Excideuil, dans le couvent des Cordeliers : la vicomtesse Marie, décédée en 1291, et Jean de Bretagne, décédé en 1454.

 

 

Le château d'Excideuil est attesté dés le XIème siècle. Il est depuis cette époque propriété des vicomtes de Limoges qui ne contrôlent toutefois qu'une partie de la ville médiévale. On sait cependant qu'au XIIIème siècle, le vicomte de Limoges Gui VI reconnaissait dans un acte d'hommage tenir entres autres du doyen du chapitre de Saint-Yrieix « la tierce partie des rentes, cens et devoirs de ville ou bourg de Saint-Thomas ». Il s'agit là du plus ancien quartier de la ville, les droits du chapitre arédien sur ce territoire remonant à l'époque d'Arédius ( Vième siècle).2

 

Mur de cloture de la forteresse

Mur de cloture de la forteresse

Un grand mur d'enceinte délimite la forteresse. La construction des bâtiments que l'on peut voir aujourd'hui sur le site s'échelonne du XIème au XVIIIème siècle. Il faut savoir que lesdeux donjons carrés aujourd'hui jumelés étaient isolés à l'origine. On peut aujourd'hui visiter une partie des bâtiments et accéder à un point d'observation d'où l'on embrasse la campagne d'Excideuil baignée par la Loue. A partir du château, des chemins de randonnée très bien balisés permettent de découvrir le sentier karstique, les grottes ou les cabanes de berger en pierres sèches qui témoignent de la richesse du patrimoine local.

 

1- Chronique de Geoffroi de Vigeois

2- Jean-Pierre Thuillat, un conflit de trois siècles entre le chapitre de Saint-Yrieix et les vicomtes de Limoges ( 1247-1505)

Excideuil, la ville assiégée par un mercenaire de Richard

Commenter cet article