Aubessaigne et le crime d'un seigneur de Pierrebuffière

Publié le par Christian Bélingard

pancarte le bassagne
Un simple lieu-dit nommé "Le Bassagne", sur le territoire de la commune de la Porcherie ( Haute-Vienne) rappelle bien discrétement l'existence d'un prieuré disparu qui a suscité au Moyen Age de féroces rivalités entre les moines de la puissante abbaye d'Uzerche et les seigneurs de Pierre-Buffière qui s'intitulaient dés le Xème siècle "premiers barons du Limousin". Ce prieuré (ou prévôté) figure encore sur la carte de
Cassini sous le nom d'Aubessaigne .

Alba Sania est citée dans le cartulaire d'Uzerche à deux reprises, au tout début du XIIème siècle, lorsque "Pierre de Pierrebuffière, fils de Gaulcem" ravagea en pleine crise "d'égarement", selon les moines d'Uzerche, l'église de ce lieu. C'est que les choses sont assez compliquées en cette période de prospérité religieuse où le pays tout entier s'est déjà couvert depuis plus d' un siècle "d'un blanc manteau d'églises", selon le cèlèbre moine bourguignon Raoul Glaber.

croix saint vittecroix de calvaire de l'ancienne église de Saint-Vitte-
sur Briance dont dépendait Aubessaigne

Il se trouve que le prieuré d'Aubessaigne avait été donné en 1061 à l'abbé d'Uzerche Constantin. Mais quarante ans plus tard, les seigneurs de Pierre-Buffière revendiquent sur le territoire de la paroisse dont dépend ce prieuré (Saint-Vitte-sur-Briance) "un moulin et un étang" ainsi "qu'un quart du trésor public de l'église", plus "un dixième du revenu de sept manses que les hommes d'Aubessaigne avaient cultivés", plus "les services d'un paysan que le moine Guillelmus Aymericus emploie à son service"... Lorsque Pierre de Pierre-Buffière vient s'emparer de l'église d'Aubessaigne après avoir porté plainte contre l'Abbaye d'Uzerche, la limite est franchie. C'est par un duel judiciaire que la question est tranchée et ce sont les moines d'Uzerche qui ont gain de cause.

Et l'histoire de ce petit prieuré continua au profit d'Uzerche. Adémar, vicomte de Limoges, et Umberge, sa femme, donnèrent au ce monastère le droit qu'ils y avaient en 1118. A la veille de la Révolution française, la cure comptait 280 communiants. L'église était dédiée à la Nativité de la Sainte-Vierge. Aujourd'hui, si vous passez par le lieu-dit "La Bassagne", tout près de l'autoroute A 20 à la limite de la Haute-Vienne et de la Corrèze, vous ne verrez que quelques vieilles maisons appartenant à une exploitation agricole. L'une de ces maisons possède un beau linteau qui rappelle les temps anciens où une communauté d'hommes et de femmes vivait en ce lieu.

linteau armorié le bassagne
 

Voici le texte extrait du cartulaire d'Uzerche, relatif au "crime" du seigneur de Pierre-Buffière:

"Notum sit omnibus tam modernis quam futuris, quod Petrus de Peirabufeira filius Gaucelmi querebatur contra abbatem Usercensem ex pluribus rebus. Unde in tantum intolerabilis furor ejus exarsit, ut ecclesiam de Albassania de praedari fecerat..." (1)

(1) Cartulaire d'Uzerche, notice 610, publié par Champeval, Paris-Tulle, 1901






Commenter cet article