L'eau-de-vie miraculeuse de Saint-Junien

Publié le par Christian Bélingard

contre poison


Dans les anciens "livres de raison", l'eau-de-vie portait le joli nom "d'eau ardente". Ainsi un juge de Saint-Junien (aujourd'hui en Haute-Vienne) dans un livre de raison couvrant la période 1384-1417 a-t-il minutieusement relevé toutes les vertus qui étaient attribuées, vers la fin du Moyen Age, dans cette partie méridionale du Limousin au précieux breuvage issu de l'alambic ( voir article ici). On se servait visiblement beaucoup de cette gnôle pour toutes sortes de maux. Ce remède presque universel était utilisé comme thériaque par voie orale pour "évacuer tout poison":

"Item, sumpta per os cum tiriacha, expellit omne venenum"


Pour le reste, les maux à guérir soit en ingurgitant de l'eau-de-vie, mais le plus souvent en l'appliquant pure ou en compresses ne manquaient pas:
  • si on se lave la tête à l'eau-de-vie, on est guéri d'un rhume
  • si on se rince les cheveux avec de l'eau-de-vie, ils ne blanchiront jamais
  • si on se frictionne le front ( mal de tête), la douleur cesse
  • si on se met un peu d'eau-de-vie dans une oreille, la douleur cesse et la surdité aussi; de même si on se rince la gorge irritée à l'eau de vie, on est guéri.
  • si on veut garder le teint de la jeunesse, il faut se laver le visage à l'eau-de-vie
  • si on se rince le fond de l'oeil avec cette eau, on fait disparaître la rougeur, les larmes, et les chassies
  • si pour une rage de dents, on dispose une compresse humectée d'eau-de-vie sur les dents, ou si on se rince la bouche avec de l'eau-de-vie, on est guéri; de même pour les brûlures d'estomac, et si on ne peut pas garder les aliments ou les digérer, il faut avaler de l'eau-de-vie mélangée à du vin si possible jusqu'à la guérison
cet article est également classé à la rubrique "apothicaire"  en tête de blog
et pour sourire...

Commenter cet article