La citadelle d'Alep et ses prisonniers célèbres

Publié le par Christian Bélingard

La citadelle d'Alep, en Syrie,  fut construite au XIIIème siècle par un des dix-sept fils de Saladin. Un immense fossé fut creusé à l'origine pour en interdire l'accès. Un bastion en gardait l'accès, défendu par une bretèche et relié au bord extérieur de la cavité par un pont-levis en bois. Les Mongols réussirent toutefois à s'en emparer en 1260.

 

bastion-alep.jpg

bastion de la citalle d'Alep
( photo C.Bélingard, août 2010)

 

Alep est un exemple exceptionnel de ville ayyoubide du XIIe siècle avec ses fortifications militaires, élément essentiel édifié après la victoire de Saladin sur les Croisés. Les douves et le mur défensif surplombant un glacis massif pavé et escarpé, et la grande porte avec son système de mâchicoulis, constituent un ensemble de premier ordre d'architecture militaire, à l'apogée de la domination arabe.

 

citadelle alepla citadelle d'Alep ( photo C.Bélingard, août 2010)

 

Des prisonniers célèbres y ont été enfermés. Jocelin II, comte d'Edesse, fut vaincu par Nour ed-Din en 1146 et capturé quatre ans plus tard. C'est à Alep qu'il mourut au bout de neuf années de détention, alors qu'il avait refusé d'abjurer le christianisme. L'atabeg ordonna de lui faire crever les yeux, sans doute parce qu'il n'avait pas respecté les traités conclus avec les musulmans. Un autre croisé prestigieux, Renaud de Châtillon, passa seize années dans la prison d'Alep mais il fut libéré en 1176 peut-être par le versement d'une rançon.

Commenter cet article