Le monastère d'El Cebreiro fondé par les Aurillacois

Publié le par Christian Bélingard

C'est une rude ascension que celle du Mont Cebreiro,  étape mythique du Camino Frances avec un sommet culminant à 1293m et situé dans la province de Lugo, à la limite orientale de la Galice.* Le paysage est somptueux . En ce lieu solitaire battu par les vents et souvent recouvert de neige, un monastère exceptionnel a vu le jour au XIème siècle pour venir en aide aux pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

 

le Rio Valcarce en direction du Mont Cebreiro

 

C'est à Aurillac, dans le Cantal, que tout commence.  Saint Géraud, un pieux seigneur issu de la plus haute noblesse, y est inhumé vers 916-920,  après avoir prodigué de nombreux actes de bienfaisance tout au long de sa vie. On voit alors, selon les hagiographes, "des foules immenses accourir vers son tombeau". Géraud était né en 855 d'un comte du Limousin, qui portait le même nom que lui, et dont le père, Gérard, comte d'Auvergne, tué en 841 à la bataille de Fontenet, au service de Charles-le-Chauve, avait épousé Mathilde, fille aînée de Pépin II, roi d'Aquitaine.(1)

 

O Cebreiro NEW

O Cebreiro ( Sanctuaire dans la province de Lugo)

 

L'exemplarité de Saint-Géraud fit son chemin bien au delà des terres d'Auvergne. À partir de 1072, Alphonse VI favorisa en effet sur le Mont Cebreiro la création d'un hôpital par des moines bénédictins de l'abbaye Saint-Géraud d'Aurillac. Par la suite, le prieuré fut rattaché à Cluny,  et au milieu du XVe siècle à l'abbaye bénédictine de Valladolid en Espagne, toujours dans le giron de Cluny.

 

palloza NEW

Palloza, O Cebreiro, 23 mai 1996 (Photo C Bélingard)
 

 

Une visite de ce lieu s'impose pour plusieurs raisons.  On y découvre la paisible petite église de Santa Maria la Real, patronne de la région. Et puis l'oeil du voyageur s'attardera sur ces huttes au toit de paille de seigle, cousue avec des liens de genêts, que l'on appelle ici des "pallozas". Cette architecture vernaculaire utilisant le chaume sur des murs bas faits de pierres plates est assez comparable à nos granges ovalaires du Limousin-Périgord. C'est un habitat très ancien, dont on ignore les origines exactes, et qui ne cesse de nous fasciner...

 

(1) J.-Henri Pignot, Histoire de l'Ordre de Cluny (909-1157), volume 1. Le grand abbé de Cluny, Odon, est en effet l'auteur d'un Vie de Saint-Géraud

 Ecoutez la chanson des Aurillacois, interprétée pare Jan Dau Melhau

 

 

Commenter cet article