Route des Plantagenets : Châlus et la mort de Richard Coeur de Lion

Publié le par Christian Bélingard

La commune de Châlus1 (Haute-Vienne) possède deux châteaux qui ont appartenu aux vicomtes de Limoges : Châlus-Maumont implanté dans la partie basse de la ville et Châlus-Chabrol situé sur la colline qui domine l’agglomération. La notoriété de ce lieu est indissociable d’un événement resté gravé dans l’histoire de France : c’est en effet à Châlus que Richard Cœur de Lion reçut le 26 mars 1199 une blessure mortelle d’arbalète. A cette époque la province limousine était placée entre deux feux : d’un côté le roi d’Angleterre Richard I ( dit Cœur de Lion), duc de Normandie, duc d’Aquitaine et comte du Poitou (1157-1199), de l’autre le roi de France  Philippe Auguste (1180-1223). Le roi Richard revenait d’une période de captivité en Autriche et en Allemagne après s’être battu vaillamment contre Saladin à la Croisade. Et il avait entrepris une véritable reconquête du royaume hérité de son père Henri II Plantagenet, d’où sa présence au siège de Châlus en 1199.

 

chalus_large.jpg

le site de Châlus-Chabrol et son donjon (XIème s.)

 

La raison de ce siège est à rechercher de toute évidence dans l’incessante lutte entreprise par les Plantagenets contre les vicomtes de Limoges  et autres seigneurs de Rochechouart, Aubusson, Turenne, Comborn, Ventadour qui avaient acquis une grande indépendance à l’égard des ducs d’Aquitaine.  Car Henri II Plantagenet avait officiellement pris le contrôle de toute cette région depuis 1152, à la faveur de son mariage avec Aliénor, héritière du duché d’Aquitaine. Le siège de Châlus est bel est bien un épisode de la reconquête d’un territoire revendiqué par l’Angleterre même si une légende veut qu’un trésor caché dans le château ait pu attirer les convoitises de Richard.

 

 

Des deux châteaux que possédaient les vicomtes à Châlus, quel est celui qui fut assiégé en 1199 par Richard Cœur de Lion ? La thèse généralement admise est qu’il s’agit de Châlus-Chabrol, qui faisait partie dés le XIème siècle, selon Roger Boudrie, «  des défenses de la marche frontière de la vicomté de Limoges ». Une chapelle y est mentionnée en 1095 comme étant la propriété de l’abbé Gérald de Saint-Augustin de Limoges. C’est du haut du

 

détail église chalus0000

 

donjon du château de Châlus-Chabrol que le chevalier Pierre Basile est présumé avoir décoché le trait d’arbalète qui blessa Richard à l’épaule. Dans les heures qui suivirent, on ne put extraire le fer et l’infection fit le reste. Le roi d’Angleterre, avant de mourir, aurait demandé qu’on laisse la vie au tireur qui l’avait atteint mais cette dernière volonté ne fut pas respectée et on écorcha vif le chevalier Pierre Basile, selon certaines chroniques. Alienor serait venue de Fontevrault auprès de son fils qui aurait exprimé le souhait que son corps soit enterré à Fontevrault, son cœur dans la cathédrale de Rouen et ses entrailles à Châlus…

 

1 Châlus est un dérivé de « castelllum », signifiant « fortification ». La formation du toponyme peut être située aux origines de la féodalité

 

ci-contre un détail de l'ancienne chapelle castrale construite vraisemblablement au XIème siècle. A l'origine, l'église romane était formée d'une nef unique à trois travées avec un faux transept et une abside à cinq pans ( R. et M-A Boudrie, janvier 1989)

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Commenter cet article