Un château en briques sur les rives de l'Euphrate: Jaabar

Publié le par Christian Bélingard

C'est un étrange château sur une péninsule, près du barrage de l'Euphrate et de la ville de Alraqqa, qui raconte à lui seul ce que fut l'épopée des Croisades. Faits de briques, il est entouré par de hauts murs, avec des fossés et des tours, selon une archicture propre à la dynastie des Abbassides. Il fut conçu à l'origine pour protéger les frontières des califes implantés à Bagdad à partir de 762. Lorsque les Croisés firent irruption dans la région, la forteresse de Jaabar fut annexée au Comté d'Edesse.

 

Jaabar copyJaabar Castle, Syrie (photo C.Bélingard, août 2010)

 

Quand on regarde les différentes routes suivies par les chevaliers Francs lors de la première croisade, on distingue l'itinéraire suivi par l'armée principale (qui longea le littoral de l'actuelle Syrie et du Liban) de celui suivi par Baudouin de Boulogne. Lorsque Tancrède et Baudouin quittèrent l'armée principale en septembre 1097, ils cherchèrent  en effet à établir leur pouvoir sur une principauté. Baudouin séjourna quelques jours avec son frère et, une fois sa femme décédée, se dirigea vers l'est en compagnie de 100 chevaliers et de son chapelain, Foucher de Chartres.

 

Pendant son séjour à Tell Bashir, il accueillit une ambassade du prince d'Édesse (Urfa), Thoros. Celui-ci gouvernait depuis 1094, mais il avait besoin de soutien. Il proposa à Baudouin de diriger la ville avec lui, ce que le Lorrain accepta. Il rejoignit Édesse le 6 février, accompagné de 80 cavaliers. Thoros fut tué plus tard par des conspirateurs arméniens et Baudouin gouverna seul Édesse à partir du 10 mars 1098. Le premier État latin d'Orient venait de voir le jour.

 

traversée asie mineure copyCarte d'Asie Mineure. La ligne principale représente le trajet suivi par l'armée principale; celle en pointillée
montre la route prise par Baudouin de Boulogne.  D'après la carte éditée par M. Griffe, 8 av. de la Station,
Cagnes-sur-mer, 06800.


 

Pour revenir au château de Jaabar, Il faut savoir que Baudouin II, futur roi de Jérusalem et son cousin Jocelin I, y furent détenus brièvement. Jaabar fut donc annexé ensuite au comté d'Edesse. On ignore le nom du chevalier qui en fit la conquête, après avoir longé l'Euphrate. Les Francs le conservèrent une quinzaine d'années.  En 1146,  l'atabeg d'Alep, le prince Zengi, en fit l'assaut mais il fut tué dans sa tente aux pieds des murailles, après quatre mois de siège. Son fils, Nur Ad-Din s'en empara quelque temps plus tard et en assura la consolidation. Saladin en prit également la commande mais finalement les Mongols pillèrent la forteresse et en démolirent une partie en 1260.

 

sources:

Steven Runciman, "The First Crusade: Constantinople to Antioch" dans Kenneth M. Setton, dir., A History of the Crusades, Madison, The University of Wisconsin Press, 1969 (1955), vol.1, pp. 292-304; H. Hagemmeyer, "Chronologie de la première croisade", Revue de l'Orient Latin, VI-VIII (1898-1901) et Jean Flori, " Un problème de méthodologie. La valeur des nombres chez les chroniqueurs du Moyen Age à propos des effectifs de la première croisade ", Moyen Age, 1993, pp. 399-422.

Commenter cet article