Un film médiéval va être tourné en Corrèze

Publié le par Christian Bélingard


michel-dansac
Donatienne Michel-Dansac

Du  31 mai au 10 juin 2010, le cinéaste Erik Bullot- voir la biographie ci-dessous- tournera « L’Alliance », son nouveau film, avec pour décors naturels le château de Ventadour, l’abbaye d’Aubazine, le village de Spontour sur les rives de la Dordogne. Il s’agira d’une comédie musicale, avec présence des musiciens à l’image et enregistrement en son direct.
Donatienne Michel-Dansac, artiste reconnue au niveau international, mais aussi Vincent Bouchot Paul-Alexandre Dubois font partie de la distribution.


Ce sera une sorte de conte, à la manière des « Mille et une nuits », précise le réalisateur, où les poèmes des troubadours seront  associés à la culture arabo-andalouse. L’histoire prend sa source en Haute-Provence où circule cette légende selon laquelle les Sarrasins auraient remonté au Xème siècle le cours de la Durance pour occuper Manosque et mettre finalement le siège devant Forcalquier.

Mais c'est le Limousin qui a été finalement choisi pour le tournage du film. Une très belle opportunité pour faire connaître la région, ses châteaux, ses abbayes et sa culture. Il faut encore préciser que le livret de la comédie musicale sera largement inspiré du troubadour Jaufré Rudel.Ventadour #6                                                       Château de Ventadour

A suivre sur ce blog d'autres articles au sujet de ce film et du tournage

 

Pour en savoir plus :

http://www.lecinemadeerikbullot.com/lalliance

Biographie :

Né en 1963, Erik Bullot étudie à l'’École Nationale de la Photographie d’Arles puis à l’Idhec de Paris. Il a réalisé de nombreux courts, moyens et longs métrages, à mi-chemin entre le documentaire et le film d’artiste, présentés dans musées et festivals. Il a notamment réalisé Glossolalie en 2005, Trois faces en 2007 et Tohu-Bohu l'année suivante, 4ème épisode d'un journal filmé qui suit les pas de son fils de 7 à 10 ans.  Cofondateur d’Antigone, une revue littéraire de photographie, il publie un roman en 1996 intitulé Tombeau pour un excentrique, puis un essai, Jardins-rébus,en 1999. Une monographie, accompagnée d’un DVD, lui a été consacrée en 2003 aux Éditions Léo Scheer. Erik Bullot mène aussi une carrière d'enseignant : il a notamment exercé à l’École supérieure des beaux-arts de Marseille, au Fresnoy, au Studio national des arts contemporains à Tourcoing, et à l’École d’art d’Avignon. Il enseigne actuellement le cinéma à l’École Nationale Supérieure d’Art de Bourges.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article