Voie limousine: de Saint-Léonard à Boisseuil

Publié le par Christian Bélingard

La via lemovicensis (ou voie limousine) est désignée sous cette appellation dans le Guide du Pélerin (XIIème siècle) qui sert toujours de référence pour le repérage des principales voies du pélerinage à Saint-Jacques de Compostelle. Par ailleurs, le cadastre napoléonien conserve la trace d'un ancien chemin entre Saint-Léonard de Noblat et le Périgord. J'ai donc engagé des recherches en 1999 pour vérifier sur le terrain l'existence effective d'un ancien itinéraire qui pouvait permettre de relier directement Saint-Léonard de Noblat et Saint-Front de Périgueux, sans passer obligatoirement par Saint-Martial de Limoges ( abbaye qui n'est pas citée dans le Guide du Pélerin). Ces recherches ayant été concluantes,  je les ai exposées dans mon ouvrage "De Vézelay à Saint-Jacques de Compostelle" publié aux Editions Sud-Ouest en 2001.

 

Voyons dans cet article le premier "tronçon" du vieux chemin qui conduisait tout droit de Saint-Léonard. à Boisseuil. L'itinéraire épouse la ligne de crêtes et constitue un itinéraire d’interfluve parfait. Il est désigné sous ce nom sur le tableau d’assemblage du cadastre de Boisseuil (1830). Il s’agit d’une section de la voie préromaine « Bourges-Bordeaux ».(1) En quittant Saint-Léonard par la rue Aumonière, on passe devant l’hôpital du XII° siècle  et qui était placé sous la responsabilité du prieur.


Le chemin, ou plutôt le sentier, escalade ensuite la « Montagne des  Varaches » ou « Montagne de Clovis ». Une motte castrale désigne  la forteresse qui fut édifiée au Moyen-Age pour protéger le passage à gué de la Vienne. L’itinéraire conduit aux Allois en passant près du prieuré-cure de Saint-Nicolas des Froides Orties.

 

 

église boisseuil   

                                                  église Saint-Jacques de Boisseuil (XIème S.)
 

La mention la plus ancienne dans les textes date de 1369.  L’ancienne paroisse des Allois est interessante à plus d’un titre : une abbaye de bénédictines avait été fondé au XII° siècle en ce lieu ( André Pelot, moine de Cluny, avait fait une visite au Allois le 1° juin 1291) . Le chemin passe par Le Breuilh ( modeste hameau de commune d’Eyjaux, Haute-Vienne) où se trouvait un prieuré du XII° siècle placé sous le patronnage de Saint-Gilles. Il est intéressant de relever sous le n° de parcelle 461 du Cadastre d’Eyjaux, 1830 ; 3° feuille B, une parcelle dite du Cimetière. Celle-ci est riveraine du chemin, ce qui est assez fréquent sur les routes de pèlerinage. On passe près d’Aureil où se trouvait une fondation canoniale, réplique locale de la célèbre abbaye de Prémontré. Les chanoines d’Aureil nommaient à trente églises. Puis la voie traverse Pouleinac (ou Poulenat) où existait un prieuré sous le patronage de Sainte-Madeleine. et Boisseuil où un hôpital est mentionné en 1454 (signalé en ruines un siècle plus tard). Par ailleurs l’église de Boisseuil est une construction romane du XI° siècle La cure était à la fois sous le patronage de Saint-Jacques et Saint-Philippe.


(1) Itinéraires de long parcours en Limousin, J.M.Desbordes, TAL 1990

localiser le chemin de St Léonard à Boisseuil

Commenter cet article