Le chemin de Compostelle du Périgord à Saint-Léonard

Un très ancien chemin, d'origine gauloise, a sans aucun doute été repris à l'époque médiévale par les voyageurs qui transitaient par l'Aquitaine ( province dont le Limousin faisait alors partie). Deux sanctuaires importants du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, sont placés sur cet itinéraire. Après l'étape de Saint-Léonard, le guide du Pélerin d'Aymeri Picaud (XIIème siècle) recommande en effet d'aller vénérer les reliques de Saint-Front à Périgueux, omettant plus ou moins volontairement sans doute, le passage par l'abbaye Saint-Martial de Limoges. Il était donc intéressant de vérifier par la documentation mais aussi par l'archéologie du paysage si d'anciens chemins pouvaient avoir relié ces deux étapes majeures de la voie de Vézelay ou Via Lemovicensis, à savoir Saint-Léonard et Périgueux.
                     

 

cheminp                         chemin du Périgord à Saint-Léonard sur le cadastre de Saint-Yrieix (1824)

Pour avoir enquêté moi-même sur le sujet, au prix d'une reconnaissance à pied de cet ancien chemin de "crête", j'ai pu vérifier que cela était rigoureusement possible à l'époque médiévale. Ainsi le chemin du Périgord à Saint-Léonard est encore mentionné au XIX° siècle sur le cadastre dit "napoléonien" (1824-1827).  L’état des Fonds de l’ancienne paroisse de La Rochette (réunie à Saint-Yrieix-la Perche à la Révolution Française) désigne également cet itinéraire. Le tracé d’interfluve de ce chemin est remarquable, comme le montre la carte ci-dessous : sur une centaine de kilomètres, cette « pouge » parfaite franchit seulement deux cours d’eaux : la Briance à Chalucet et l’Isle entre Sarrazac et Nantheuil.

 

 

Voici une carte cliquable qui permet de retrouver les différents articles concernant cet itinéraire direct entre Saint-Léonard et Périgueux: