Le planh du Roi Richard

Dans la littérature occitane, le planh  est une complainte funèbre interprétée par un troubadour. L’un des plus célèbres de ces poèmes chantés  a été composé par le limousin Gaulcem Faidit, à l’occasion de la mort de Richard Cœur de Lion , en 1199.

 

Richard Coeur de Lion et Gui de Lusignan
B.N.F, Français 232, fol. 328,
 


Il paraît en effet très probable que le troubadour natif de la région d’Uzerche ait participé à la Troisième Croisade du vivant de Saladin, et c’est sans doute ainsi qu’il put côtoyer ou tout au moins apprécier le Roi d’Angleterre.

Richard I, connu sous le surnom de « Richard Cœur de Lion » appartenait à la dynastie Plantagenet. Il avait prêté serment en janvier 1169, lors de la paix conclue avec le roi de France Louis VII pour le duché d’Aquitaine. Mais il avait très tôt à faire face à une première coalition des seigneurs limousins et angoumoisins, en 1175. Grâce à une armée de mercenaires, il avait enlevé le château d’Aixe, puis celui de Limoges. Ensuite, Richard se retrouva sur d’autres champs de batailles, partit à la croisade –la Troisième- fut ensuite fait prisonnier…  Finalement, alors qu’il affrontait à Châlus, près de Limoges, les troupes d’un vassal rebelle, Aymard V de Limoges, il fut atteint par un « trait » d’arbalète et mourut quelques jours plus tard.

L’événement donna alors lieu à la fameuse complainte que Gaulcem Faidit composa en son honneur : « Fortz chausa es… » grâce à laquelle le troubadour passa lui aussi à la postérité.  De nombreux artistes continuent à interpréter cette complainte composée au XIIème siècle par Gaulcem Faidit. Ecoutons ici la très émouvante interprétation faite par l'ensemble "Early Music Consort of London", extrait de leur album "Music of the Crusades".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :